La ministre des personnes handicapées – Karine Lalieux – a écrit une note « Handicap ».

Toute la politique belge doit penser « Handicap »  et agir pour que les personnes en situation de handicap soient des citoyennes comme les autres.

Karine Lalieux s’est basée sur la Convention ONU des droits des PSH pour écrire la note.

La note dit que la politique du gouvernement DOIT :

Considérer les PSH comme de citoyennes comme les autres.

Elles doivent être participer à la société comme toute personne, dans toutes les sphères de vie.

Personne en situation de handicap = personne valide

Prendre en compte l’avis des personnes en situation de handicap.

Elles sont les mieux placées pour parler du handicap et donner des conseils, des avis…

Penser le handicap dans toutes les politiques et tenir compte des conséquences possibles sur les personnes en situation de handicap.

Travailler avec les entités fédérées. 

Cela veut dire que les politiques doivent travailler ensemble et dans tous les niveaux de pouvoirs politiques pour penser handicap.

On pourrait résumer en : Rien sur nous sans nous

Cette note concerne beaucoup de sujets :

  • soins de santé,
  • bien-être,
  • emploi,
  • niveau de vie,
  • protection sociale,
  • accessibilité des bâtiments, de l’information, du web,
  • participation citoyenne et sociale,
  • autonomie,
  • non-discrimination…

La Belgique a signé la Convention ONU des droits des personnes handicapées en 2009.

Cette convention dit les PSH sont des citoyennes à part entière.

La société doit s’adapter aux handicaps.

Depuis 100 ans, l’ASPH défend les droits des personnes en situation de handicap.

L’ASPH défend l’inclusion des PSH dans toutes les sphères de vie.

Il faut sensibiliser.

Il faut changer des lois…

Le handicap au cœur de la stratégie interfédérale

La ministre des personnes handicapées – Karine Lalieux – est aux commandes d’une note interfédérale « Handicap ». Il s’agit d’une proposition d’approche interfédérale pour la réalisation des droits des personnes en situation de handicap en Belgique d’ici à 2030. S’appuyant sur la Convention ONU, cette note décrit des axes de travail, mais contient déjà des mesures ou des projets de mesures en vue de faire du handicap une priorité au sein de chaque compétence.

 

Que dit cette note ?

La politique du gouvernement doit absolument prendre en compte :

► l’approche du handicap sous l’angle des droits humains : les PSH sont des sujets juridiques actifs qui devraient pouvoir participer à toutes les sphères de la société sur un pied d’égalité avec les autres citoyens,

► la participation des personnes en situation de handicap : les PSH comme expertes du vécu, sont les mieux placées pour donner des conseils sur l’impact des politiques sur leur vie,

► le handistreaming : toutes nouvelles initiatives politique devraient tenir compte de l’impact direct ou indirect sur les PSH,

► la coopération entre les domaines politiques : approche transversale est nécessaire dans le respect de la répartition des compétences, le ministre en charge de la politique du handicap joue un rôle de coordination. Coopération avec les entités fédérées.

Rien sur nous sans nous

Que ce soit en matière de soins de santé, de bien-être, d’emploi, de niveau de vie, de protection sociale, d’accessibilité des bâtiments, de l’information, du web, de participation citoyenne et sociale, d’autonomie, de non-discrimination…. Il reste de nombreux chantiers à mener, des projets à initier, des législations à actualiser, modifier…

La Belgique, en ratifiant la Convention ONU des droits des personnes handicapées en 2009, s’est déclarée prête à considérer les PSH comme des citoyennes à part entière. Cela signifie concrètement que ce n’est pas à elles de s’adapter à leur environnement ou à la société dans laquelle elles vivent, mais bien à la société d’inclure chaque citoyen et citoyenne en situation de handicap.

Depuis plus de 100 ans, notre ASBL défend les droits des personnes en situation de handicap. Il en faut de l’acharnement et de la patience pour faire bouger les lignes et penser inclusif. Aujourd’hui encore, et la gestion de la crise de la Covid-19 en a exacerbé les manquements, les personnes en situation de handicap ne sont pas considérées comme des citoyennes à part entière. Nous ne pouvons l’accepter et travaillons sans relâche à interpeller les politiques, à faire du handicap une priorité.

OUI ! Il faut tenir compte des personnes en situation de handicap dans TOUS les domaines politiques, et penser les législations en conséquence.

Un seul objectif : l’inclusion.

Plus d’info

Contact center

Du lundi au vendredi de 8h à 12h au 02/515 19 19

Via email : contactcenter.asph@solidaris.be

Et aussi pour les personnes sourdes et malentendantes via la page Contact center du site www.asph.be de 9h30 à 11h

 

Consulter le plan Handicap au complet (PDF-1,4MB)