Quels modèles de responsabilité ?

ETUDE | Mélanie DE SCHEPPER | 11 décembre 2021

Lors d’une précédente étude, nous avons analysé et tenté de comprendre l’impact des changements climatiques sur les populations humaines, et surtout, sur les populations humaines dites plus « vulnérables » face à ces changements climatiques dont les personnes en situation de handicap font partie. Il est apparu que les personnes en situation de handicap sont largement plus à risque de subir les effets de ces changements climatiques. D’une part, de par leur état de santé plus fragile qui est plus sensible aux modifications liées aux changements climatiques, ce qui crée ou amplifie des situations de handicap existantes. Et d’autre part, peut-être la part la plus importante, car ces personnes cumulent des situations d’inégalités sociales à cet état de santé (précarité, manque d’accès à l’information…), ne leur donnant que peu de moyens de faire face aux nouvelles situations générés par les changements climatiques. C’est ce qui est communément appelé les inégalités environnementales ou la justice climatique.

Il est important d’établir, de connaître et surtout de reconnaître ces premiers constats afin de comprendre pourquoi les personnes en situation de handicap ne peuvent être écartées des questions climatiques et des réponses à y apporter. Bien que nous devons toutefois observer que c’est actuellement le cas.

Contacter l’autrice de l’étude :

Mélanie De Schepper  – 02 515 02 25 – melanie.deschepper@solidaris.be