Dima Toncheva  |  2015

Est-ce une réalité en Flandre et en Fédération Wallonie – Bruxelles?

Nous sommes tous différents. Certains d’entre nous sont petits, d’autres sont grands. Certains sont très doués pour le chant, d’autres pour jouer du piano. Certains ont un esprit très logique, voire pragmatique, d’autres sont très créatifs.

C’est pareil pour les enfants. Au sein d’une même classe, les enfants ont certes généralement un âge identique, mais ils ont un développement et des personnalités bien différents. Certains apprennent vite, d’autres ont besoin de plus de temps. Certains sont doués pour les langues, d’autres sont attirés par le sport. Certains ont un tempérament calme et posé, d’autres débordent d’énergie. Nous pourrions allonger cette liste à l’infini. Et puis, parmi ces élèves, il y en a qui souffrent d’une déficience ou d’un handicap.

L’ASPH s’intéresse à la problématique de l’enseignement inclusif. En effet, une école inclusive, librement choisie par les familles, est une priorité. Il en va de même pour nos revendications. C’est aussi pour cette raison que nous nous intéressons à l’enseignement inclusif au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles et en Flandre.