Manon COOLS |  14 mars 2022

Le projet du centenaire du handicap réalisé en 2020 par l’ASPH a notamment donné lieu en 2021 a une analyse sur la notion d’accessibilité et des revendications qui ont été énoncées dans le cadre de ce centenaire. La présente analyse aborde, selon la même méthodologie, l’essentielle question du logement. Concernant les questions relatives aux logements, il convient d’étudier les situations des personnes à qui ces logements doivent correspondre de manière transversale : à quel point, par exemple, le logement permettra à la personne de maintenir son autonomie ? Sa vie associative et citoyenne ? Sa vie familiale et sociale ? Son accès à des soins de santé, des lieux de formation et d’emploi, etc. ? Il faut donc éviter de résumer la question du logement à des enjeux de quotas, de places, de pénuries ou de nouvelles constructions mais bien d’y réfléchir comme un des maillons constitutifs d’une vie digne où le choix de la personne concernée n’est pas fait par défaut.