ASPH |  2009

Handicapée est représentée à la fois dans les différents conseils mais également au Comité de gestion mis en place au sein de l’Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées (AWIPH). C’est pourquoi, chaque mois, via notre mandat au sein du conseil pour l’éducation l’accueil et l’hébergement, mais également au sein du Comité de gestion nous sommes amenés à nous positionner sur des situations classées dans la cellule dite des « cas prioritaires ».
En effet, actuellement, le handicap de grande dépendance et le manque de places en institution qui s’y rapporte, que ce soit en Région Wallonne ou en Région Bruxelloise sont deux grandes problématiques auxquelles le secteur de la personne handicapée a de plus en plus de mal à faire face…
Comment expliquer ce manque de place en institution et le fait que la liste des situations dites « cas prioritaires » ne cesse d’augmenter ? Est-ce dû à l’accroissement des coûts de prise charge en structures d’accueil ? L’espérance de vie plus élevée des personnes handicapées peut-elle également être une des causes de ce manque de place ? Le fait qu’il y ait une forte recrudescence des demandes qui émanent des hôpitaux psychiatriques et des services de revalidation peut-elle en être la cause ? De plus, il y a de plus en plus de jeunes lourdement handicapés qui, une fois l’âge de 21 ans, se voient dans l’obligation de quitter l’école et par conséquent de trouver une structure d’accueil, la cellule familiale ne permettant pas une prise en charge totale.