2020 : Pandémie covid-19, et si le virus n’était pas le seul invisible

Nous en entendons parler tous les jours. Aux informations, lors d’un appel avec nos proches, durant le repas du soir, en parcourant notre fil d’actualité Facebook… Il est impossible d’être passé à côté de la crise sanitaire engendrée par le coronavirus.

Il est devenu évident que nous n’étions pas préparés à faire face à une telle situation, tant du point de vue purement médical que social, économique, logistique et gouvernemental au vu de tous ces témoignages que nous lisons chaque jour, des cartes blanches dans la presse, des interpellations politiques.

Notre Belgique était-elle préparée à faire face aux circonstances qui découlent du virus et aux mesures nécessaires prises par le gouvernement ? A-t-on réagi suffisamment tôt et de manière pertinente pour offrir une réponse acceptable à cette situation ? Le COVID-19 a fait des milliers de morts à travers le monde, mais qu’en est-il réellement de ce comptage ? Ne doit-on prendre en considération que les personnes qui ont succombé directement au virus ?

Nous pensons que prendre en considération toutes les victimes du virus ET des mesures mises en place par le gouvernement nous permettrait d’obtenir un chiffre plus réaliste des impacts que la pandémie a sur notre société.

C’est dans l’optique d’étudier la crise sous le prisme du handicap que cette analyse prend place. En effet, notre public a été un des premiers à être impacté par les mesures mises en place pour le confinement. Il convient donc de comprendre quelles sont les réalités auxquelles est confronté notre public, ce qui lui serait nécessaire pour que les mesures ne soient pas excluantes et dangereuses pour lui, et ce, afin de pouvoir réfléchir le futur de la gestion de cette crise et des suivantes, pour ne plus jamais laisser de côté une partie de la population belge. 

Pour ce faire, nous avons voulu redonner la parole aux personnes concernées et avons basé notre analyse sur les témoignages récoltés de personnes en situation de handicap, suite à un appel à témoignages.


covid-19-page-analyse.png