2019 : Quand le parcours de soins de santé « traditionnel »

finit par nous en éloigner

 
Les inégalités sociales ne se résorbent pas, notamment en ce qui concerne l’accès aux soins de santé et l’état de santé des belges en fonction de leur statut socioéconomique. Certains ménages ne peuvent plus assumer financièrement leurs dépenses en soins. D’ailleurs, une enquête de l’Institut Solidaris  (2018) a révélé que quatre personnes sur dix ont déjà renoncé à un soin au moins pour des raisons financières en Wallonie et à Bruxelles.
 
Celle-ci nous permettra de montrer qu’il existe également un autre type de renoncement, non spécifiquement lié à certaines « barrières » qui empêcheraient une personne d’accéder à certains ou à la totalité de leurs soins. C’est ce que Caroline Desprès (2013) appelle le «renoncement-refus». Cela n’implique pas que les deux dimensions doivent être étudiées séparément : il y a évidemment des interactions entre les deux dimensions du renoncement (barrière et refus).
 
 
john-t-ojCHx1YgUeA-unsplash-site.jpg