2019 : AVC : une place à prendre dans notre société ?

Quand la limitation se trouve dans le regard de l’autre

 

Les questions des pathologies chroniques, neurologiques et des troubles cognitifs sont de plus en plus abordées au sein de l’ASPH. En effet, il s’agit de thématiques qui prennent de plus en plus d’ampleur au sein de notre public malgré son invisibilité. À ce titre, nous souhaitons accorder davantage de focus à ce sujet et rencontrer différentes personnes concernées afin d’échanger sur les combats qu’elles doivent mener au quotidien. C’est dans ce cadre que nous avons rencontré Nathalie. Lors de nos différents partages, nous avons eu l’occasion d’échanger autour de la question de l’AVC, de ses répercussions, de la manière dont il impacte son quotidien, dont il impacte les autres, et la société.

Nathalie a eu un accident vasculaire cérébral (AVC) il y a de cela plusieurs années et depuis de nombres réflexions subsistent : quelle place trouvée ? quelle place a-t-elle le droit d’avoir ? Quelle place veut-elle prendre ? Quelle place lui laisse-t-on prendre ?! Nous partageons ici les questionnements et les considérations échangés. Parce que le cas de Nathalie, ce n’est pas un cas isolé.

 

 

alina-grubnyak-tEVGmMaPFXk-unsplash-analyse AVC.jpg