2018 : IST, tous concernés !

Les personnes en situation de handicap aussi ?


Le 2 juillet 2009, la Belgique a ratifié la Convention de l’ONU qui reconnait notamment aux personnes en situation de handicap le droit à une vie affective et sexuelle. On le sait, une vie affective et sexuelle épanouissante est un facteur d’équilibre et de bien être pour tout un chacun. Mais qui dit vie affective et sexuelle dit également, et ce même dans le champs du handicap, infections sexuellement transmissibles (IST).
 
Nous ne pouvons en effet pas nier le risque lié aux pratiques sexuelles, à savoir la transmission d’Infection Sexuellement Transmissible (IST) auparavant appelées Maladies Sexuellement Transmissibles (MST).
 
Si l’on utilise aujourd’hui les termes IST plutôt que MST, c’est surtout pour souligner qu’ « une personne peut être infectée par un virus ou une bactérie et être contagieuse, mais sans être malade, c’est-à-dire en ne présentant aucun symptôme de maladie  ».
 
Chlamydia, Condylomes, VIH/SIDA, Syphilis, Herpès génital, Gonorrhée, Hépatite et Papillomavirus ne sont que quelques-unes des IST pouvant avoir des conséquences graves voire  parfois fatales. Heureusement, elles peuvent souvent être évitées, en ayant simplement des rapports sexuels protégés!