2016 : Comment réussir l'intégration des enfants "dys"...

Comment réussir l’intégration des enfants « dys » au sein de l’enseignement ordinaire ?

 
Les troubles « dys » sont des troubles qui se rencontrent chez des enfants qui ne présentent pas de retard intellectuel, évalué à l’aide de tests intellectuels. Ces enfants ont besoin d’un suivi particulier et approprié qui leur donnera des outils pour contourner leur trouble d’apprentissage.

Ces troubles n’auraient pas de causes psychologiques, sociales ou pédagogiques. Il ne s’agit donc pas d’une quelconque paresse ou mauvaise volonté de la part de l’enfant.

Ces troubles spécifiques des apprentissages ont comme particularité d’être récurrents et permanents, ils ne disparaîtront jamais complètement. Ils sont également invisibles contrairement à une cécité, une surdité ou un handicap moteur, ce qui les rend difficilement détectable aux premiers abords.

Selon le portail de l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles, dans une classe, il y a en moyenne un élève diagnostiqué dyslexique, dyscalculique, dyspraxique ou dysorthographique. Il y a également en moyenne un élève par classe qui serait atteint d’un trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité. Tous ces troubles sont des troubles d’apprentissage et ne sont pas facilement repérables. Pour cette raison, les élèves qui en sont atteints ne sont pas toujours dépistés. Et trop souvent encore, même leurs troubles connus, ces élèves ne sont pas pris en compte dans leurs difficultés.
Comment réussir l’intégration de ces enfants-là dans une classe ?
Comment éviter leur rejet, renvoi ou réorientation ?
Comment trouver des solutions adéquates dans des situations où les enseignants sont dépassés par le nombre d’élèves, les contraintes professionnelles, la réalité d’un système ségrégationniste ?
Et surtout « pourquoi » est-ce important d’inclure ces enfants-là dans la classe ?
Pourquoi est-ce essentiel de favoriser la diversité, le vivre-ensemble dans la classe ?
Cette analyse ne répondra certainement pas à toutes ces questions mais part de témoignages de parents pour ouvrir des pistes de réflexions.