2018 : ETUDE - Comment gérer l’intégration...

... de la personne avec troubles cognitifs  dans le secteur professionnel ? Proposition d’outils

 

L’emploi constitue une question de santé importante. En tant qu’enjeu de santé publique, la qualité de vie de tout un chacun est concernée . Nous nous trouvons actuellement dans une société où l’emploi reste l’une des principales clés de valorisation du citoyen. Notre statut, notre rôle et même parfois notre « valeur » sont déterminés par notre participation au modèle économique à travers le prisme de l’emploi. Il s’agit d’un principe acquis, ancré et accepté par tous depuis plusieurs décennies.

Nous acceptons ce phénomène, simplement parce que celui-ci semble nous apporter la sécurité nécessaire à notre survie individuelle et collective. Toutefois, Christian Belio  nous propose une réflexion intéressante à ce sujet. Ce qui pouvait constituer un projet personnel, une construction de vie et donc être pratiquement associé à un luxe de liberté de choix devient obligatoire, car générateur de sécurité. Pour ce dernier, la perception de sécurité au sein de notre société est celle d’avoir un travail, car le fil conducteur de nos activités semble encore être l’argent. Il nous rappelle qu’il est alors intéressant d’analyser la situation de ces sans domicile fixe dont un sur quatre a un emploi. La sécurité semble donc se trouver ailleurs, dans la place que chacun peut et veut prendre.

La pression mise sur les individus pour être et rester un acteur économique à travers l’exercice d’un emploi est telle qu’elle pousse chacun à s’engager dans une activité rémunérée, parfois au détriment d’une activité qui fait sens dans son parcours. On peut observer des comportements excessifs allant en ce sens. À tel point que de nouveaux termes s’associant à de nouveaux comportements addictifs (voire pathologiques) apparaissent tels « workaholism  » ou en français « l’activisme professionnel » pour décrire la « compulsion ou besoin incontrôlable de travailler sans cesse » .

Mais dans ce contexte d’effervescence, que se passe-t-il finalement pour les personnes pour qui avoir un emploi relève du parcours du combattant ? Que se passe-t-il pour les personnes qui ne disposent plus des ressources suffisantes pour répondre aux exigences du monde professionnel ? Il s’agit de questions auxquelles sont fréquemment confrontées les personnes présentant des troubles cognitifs et aux quelles cette étude tente de proposer une analyse.

 

Lire la suite de l'étude (en PDF) : Comment gérer l’intégration de la personne avec troubles cognitifs  dans le secteur professionnel ? Proposition d’outils


 

Merci à

 

 

 

 

 

 

 

pour leur participation à cette étude.