2018 : Amenagements raisonnables, au bénéfice de tous ?

Dans le secteur du handicap, l’actualité législative compte parmi ses derniers arrivés le décret aménagements raisonnables, posant la question des aménagements nécessaires et utiles au sein de secteur de l’enseignement. 

Le décret relatif à l’intégration sociale et professionnelle des personnes handicapées du 4 mars 1999 a été totalement retravaillé afin de répondre au besoin du secteur, d’une part, mais aussi dans la volonté de s’inscrire pleinement dans le concept d’inclusion en adéquation avec la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes Handicapées , d’autre part.. La question des aménagements raisonnables y est posée, défendue et soutenue afin que l’environnement social puisse accueillir les personnes en situation de handicap au sein de ses différentes activités. La démarche est intéressante et louable. Elle constitue une réelle avancée, tant dans le secteur scolaire qu’ailleurs. Nous estimons au sein de l’ASPH que la tendance à la généralisation des aménagements raisonnables dans les espaces publics tient en partie du fait que ces aménagements bénéficient au plus grand nombre au quotidien. La véritable inclusion permet aux personnes en situation de handicap de bénéficier du même traitement que tout un chacun, sans que le handicap ne constitue un frein d’accès ou de participation. 

Au regard du fonctionnement actuel de notre société, les initiatives d’aménagements raisonnables -en milieu scolaire ou non- constituent des ressources attribuées aux uns, mais également utilisées par d’autres. Il en est de même pour les supports techniques et humains accordés aux autres et mobilisés par les premiers. Un vrai brassage des pratiques qui, finalement, tend peu à peu à donner à notre société une forme inclusive.

Lire l'analyse dans son intégralité : Les aménagements raisonnables : des initiatives spécifiques qui facilitent la vie de tous (en PDF)