Le choix d'un lieu de vie

Quels sont les éléments déterminants ?

 

Quelles possibilités de logement s’ouvrent aux personnes aux besoins singuliers? Comment choisir ? Comment une personne, un proche, un professionnel peut-il s’assurer que la place choisie sera la bonne ?  La personne concernée se retrouve-t-elle dans le choix  posé ? Telles sont les questions auxquelles notre étude a essayé de répondre.

A l’heure actuelle, il est encore difficile pour une personne en situation de handicap de trouver un lieu d’hébergement  adéquat. Ce dernier est organisé par déficit, âge et type de population accueillie. Des personnes avec un même déficit sont regroupées dans un même lieu de vie. Mais il arrive que deux personnes avec les mêmes profils n’éprouvent pas les mêmes besoins.

L’étude menée a mis en évidence la particularité de chaque parcours d’hébergement.  Plusieurs éléments semblent intervenir de manière déterminante dans le choix d’un lieu de vie et ce, au détriment de la motivation personnelle. Ainsi, les difficultés qui ne permettent ni une gestion adéquate du quotidien ni un rôle social actif  constituent des signaux forts et conduisent à des trajectoires d’hébergement bousculées. Ces changements de lieux de vie peuvent s’expliquer, dans certaines situations, par les comportements des équipes professionnelles.

Plusieurs points d’attention sont mis en évidence.

  • Un travail de l’individualité qui rencontre les besoins spécifiques est essentiel ;
  • Un juste équilibre entre les services médico-sanitaires et les services éducatifs est à favoriser ;
  • Une accessibilité adéquate se doit d’être proposée.

 

D’autres acteurs sont concernés :

Les proches

A bout de souffle, ils ne possèdent plus les ressources nécessaires pour accompagner le membre de leur famille. Ils s’orientent alors vers les structures disponibles.

Les professionnels

En situation d’épuisement et d’impuissance, ils doivent fonctionner avec des ressources trop limitées.

L’étude met en avant plusieurs pistes permettant à chacun de trouver sa place :

  • Favoriser un accueil de qualité à travers des programmes spécifiques ;
  • Travailler le projet d’hébergement pour définir une meilleure adéquation entre besoins et lieux de vie ;

Il ne s’agit plus de mobiliser un seul acteur référent de l’ensemble du parcours d’hébergement mais bien de faire travailler l’ensemble du réseau en proposant un service global autour de la personne. 

Pour lire l’étude dans son intégralité

 

En Facile à lire et à comprendre

 
L’ASPH a écrit une deuxième étude sur les lieux de vie des personnes en situation de handicap.
 
Choisir un lieu de vie est important.
 
C’est souvent la famille ou les professionnels qui choisissent le lieu de vie.
Un lieu de vie doit répondre aux besoins de la personne en situation de handicap.
 
L’étude montre que les lieux de vie ne sont pas adaptés à la demande des personnes en situation de handicap.
 
Pourquoi ?
Il n’y a pas assez de lieux adaptés.
 
Il n’y a pas assez de temps pour choisir avec chaque personne en particulier.
 
Les équipes ne sont pas assez complètes.
 
Il n’y a pas assez d’argent.
 
Pour l’ASPH, il faut :
  • Respecter les besoins de la personnes en situation de handicap ;
  • Soutenir les familles ;
  • Accompagner les professionnels ;
  • Proposer plus de lieux de vie de qualité ;
  • Proposer des services adaptés pour que la personne reste chez elle.