L’Enseignement spécialisé

L’enseignement spécialisé poursuit les mêmes objectifs et missions que ceux de l’enseignement ordinaire tout en tenant compte des besoins et des capacités des enfants à besoins spécifiques.

Les enfants qui fréquentent l’enseignement spécialisé sont qualifiés d’enfants à besoins spécifiques. Cela signifie qu’ils présentent un handicap mental et/ou physique ET qu’ils ont des difficultés à suivre les cours dans l’enseignement ordinaire.

L’enseignement spécialisé doit pouvoir répondre à des difficultés d’apprentissage mais aussi à des problèmes de comportement. Pour satisfaire à cette mission, l’enseignement spécialisé doit aider tous les élèves à définir mais aussi à atteindre un projet personnel en leur permettant de bénéficier d’un accompagnement pédagogique, paramédical, psychologique et social adéquat.

Un des points forts de l’enseignement spécialisé est qu’il s’adapte au rythme de chacun des enfants. C’est pourquoi on qualifie l’enseignement spécialisé d’enseignement individualisé. Cette individualisation est possible grâce à l’encadrement pédagogique particulièrement développé ainsi qu’à la différenciation des apprentissages. 

L’orientation vers l’enseignement spécialisé ?

Pour certains enfants, suivre une scolarité dans l’enseignement ordinaire n’est pas évident. En effet, de par leur handicap, ils ont des besoins particuliers que l’enseignement ordinaire ne peut pas rencontrer. C’est pourquoi ces enfants sont orientés vers l’enseignement spécialisé qui met en place toute une série de moyens pour leur permettre de suivre une scolarité la plus adaptée possible à leurs besoins. 

Néanmoins, cette orientation vers l’enseignement spécialisé doit se faire à la suite d’un rapport qui établit quel type d’enseignement l’enfant doit fréquenter. Ce rapport est établi sur base d’un examen psycho-médico-social ou d’un examen médical.  

Pour l’enseignement spécialisé de type 1-2-3-4-8, ce rapport est réalisé par un Centre Psycho-Médico-Social, également connu sous les initiales CPMS, ou un service d’aide précoce reconnu par la Fédération Wallonie-Bruxelles.  

Pour le type 5-6-7, l’orientation peut se faire sur base d’un examen médical réalisé par un pédiatre, un ophtalmologue ou un ORL.

Si l’examen montre que l’enfant doit bénéficier d’un encadrement spécialisé, le CPMS établit une attestation précisant le type et le niveau d’enseignement qui sera adapté aux besoins de l’enfant ainsi qu’un rapport justificatif  à remettre à l’école où l’enfant sera inscrit ainsi qu’au CPMS qui dessert cette école.

L’inscription dans l’enseignement spécialisé peut se faire à n’importe quel moment de l’année scolaire. Pour inscrire votre enfant dans une école d’enseignement spécial, vous devez remettre une attestation d’inscription qui reprend le type et le niveau d’enseignement que doit fréquenter l’enfant.

L’école doit quant à elle se procurer le protocole justificatif qui reprend tous les éléments psychologiques, pédagogiques, sociaux et médicaux qui justifient l’inscription dans l’enseignement spécialisé en s’adressant soit au médecin, soit à l’organisme qui a rédigé l’attestation d’inscription.

Cependant, il est important de souligner que les besoins spécifiques de l’enfant requièrent une/des réponse(s) adaptée(s); le type d’enseignement choisi doit répondre prioritairement à cet impératif.  

Les types d’enseignement

On trouve dans l’enseignement spécialisé différents types d’enseignement. Ceux-ci sont importants car ils permettent de répondre de manière adéquate aux capacités et potentiel de l’enfant.

  • L’enseignement spécialisé de type 1 s’adresse aux enfants qui sont atteints d’une arriération mentale légère ; ce type d’enseignement n’est pas organisé au niveau maternel.
  • L’enseignement spécialisé de type 2 concerne les enfants qui ont une déficience mentale modérée à sévère. Ils présentent un grand retard de développement intellectuel ou psychomoteur.
  • Les enfants qui fréquentent l’enseignement spécialisé de type 3 souffrent d’instabilité affective qui engendre des perturbations au niveau de la concentration, ce qui ne leur permet pas de suivre l’enseignement ordinaire. Certains présentent également des cas de troubles psychologiques graves.
  • Le type 4 concerne les enfants qui sont atteints d’infirmités physiques périnatales ou acquises. Ces enfants fréquentent l’enseignement spécialisé parce que leur handicap nécessite des soins médicaux et paramédicaux réguliers. Néanmoins, certains enfants présentant ces caractéristiques peuvent fréquenter l’enseignement ordinaire moyennant quelques aménagements et un soutien spécifique.
  • Le type 5 est ouvert aux enfants malades, hébergés soit en institution de cure de longue durée, soit en hôpital pour des séjours plus brefs, mais risquant de provoquer des retards préjudiciables dans leur scolarité. Les programmes d’études doivent évidemment rester étroitement liés aux exigences de l’enseignement d’où vient et où doit retourner l’enfant. Cependant, certaines affections graves imposant des traitements de longue durée exigent une pédagogie appropriée.
  • L’enseignement spécialisé de type 6 concerne les enfants présentant une déficience au niveau de la vue (cécité totale ou troubles de la vision sérieux mais plus limités).
  • L’enseignement spécialisé de type 7 reprend les enfants présentant un handicap auditif.
  • Le type 8 concerne les enfants présentant des troubles instrumentaux tels que  la dyslexie, la dysorthographie, la dysphasie et la dyscalculie. Ce type d’enseignement n’est présent qu’au niveau primaire.

C’est pour atteindre ces objectifs que l’enseignement spécialisé offre à l’enfant un encadrement renforcé pour permettre l’individualisation de l’apprentissage.

Une école d’enseignement spécialisé est composée d’équipes pluridisciplinaires qui permettent aux enfants d’approfondir les domaines où ils rencontrent des difficultés. Ainsi, par exemple, la logopède travaillera sur l’acquisition du langage, la puéricultrice sur l’acquisition de l’autonomie. Pour atteindre  cette individualisation de l’apprentissage, les classes ne comptent pas plus de 12 élèves. 

Contact

ASPH : Tél. 02/515 17 29 - E--mail celine.limbourg@mutsoc.be 

 

Nous avons également publié une brochure sur le sujet.. Si vous souhait en en savoir plus, surfez sur la page brochure enseignement.