Législation vol aérien

Un voyageur comme un autre

L’Europe a décidé. L’Europe a légiféré : règlement n°1107/2006 de 2006 : la personne handicapée est un voyageur comme les autres…. Partout dans l’Union et auprès de toute compagnie aérienne.

L’article 3 stipule clairement qu’il est interdit de refuser le transport aux personnes handicapées et aux personnes à mobilité réduite. Les seuls motifs valables de refus restent la sécurité des passagers et l’incapacité physique de rentrer dans l’avion. Faut-il encore qu’ils soient dûment justifiés.

En cas de refus (motivé), le transporteur aérien, son agent ou l'organisateur de voyages s'efforce, dans les limites du raisonnable, de proposer une autre solution acceptable à la personne concernée.

Depuis 2008, les aéroports doivent offrir des services comme :

  • la prise en charge des formalités
  • l'enregistrement des bagages,
  • l'embarquement à bord de l'appareil avec l'aide d'ascenseurs,
  • la mise à disposition de chaises roulantes,
  • le débarquement,
  • les déplacements aux toilettes,
  • la prise en charge de tout équipement nécessaire à la mobilité,

aux personnes à mobilité réduite).

La règlementation européenne facilite dorénavant les voyages. Il faut cependant prévenir 48 heures à l’avance lors de la réservation du vol - si l’on souhaite une assistance. Il faut veiller à avoir une carte d'identité, un passeport ou un visa en ordre.

Si le fauteuil dispose d'une batterie " humide " et non sèche, elle devrait être enlevée au moment de l'embarquement.

Alors, bon voyage.